Innovantes, les entreprises irlandaises du bâtiment et d’ingénierie se voient confier des projets complexes à la pointe de la technologie.

Capables de s’adapter rapidement à toutes les évolutions liées aux normes et processus de conception, de construction et d’intégration, elles garantissent des coûts réduits et une efficacité optimale.

Ces dernières années, l’adoption des technologies numériques et de la modélisation des données du bâtiment leur a permis de se positionner en tête du secteur. Ce processus numérique 3D intelligent offre aux architectes, ingénieurs et constructeurs les données et outils nécessaires pour planifier, concevoir, bâtir et gérer plus efficacement leurs infrastructures et bâtiments.

En outre, il accélère la réalisation des projets et, une fois ceux-ci terminés, permet aux clients d’accéder à des informations parfaitement structurées. L’introduction de la modélisation 4D et 5D rend désormais possible la visualisation détaillée et en temps réel de l’état d’un projet et des coûts correspondants.

Le rapport Building Information Modelling 2017, publié en mai par CitA (Construction IT Alliance) en association avec Enterprise Ireland, témoigne des progrès accomplis en Irlande dans le domaine des technologies de modélisation. Elle montre que l’île d’émeraude est aussi mature que les autres pays développés en termes d’adoption et de maîtrise de ces technologies.

Les clients souhaitant bénéficier de la modélisation de leurs projets lors de la conception et de la construction sont de plus en plus nombreux partout dans le monde. Selon le rapport National BIM Survey 2016 publié par CitA et Enterprise Ireland, 76 % des participants estiment que leur entreprise dispose de connaissances et savoir-faire solides en matière de modélisation des données du bâtiment.

Par ailleurs, une étude récemment effectuée par CitA a démontré que plus de la moitié des 27 pays examinés ont mis en place des réglementations en ce sens, ou prévoient de le faire prochainement. Le Royaume-Uni, notamment, a rendu la modélisation obligatoire dans le cadre de projets de construction publics au cours de l’année dernière.

De nombreuses entreprises irlandaises du bâtiment et d’ingénierie ont su s’implanter sur le marché britannique, gagnant par là même accès aux structures et directives liées.

La fabrication hors-site constitue un autre domaine d’innovation pour les entreprises irlandaises. Synonyme de réduction des risques, ce processus permet de mener à bien de nombreuses tâches avant même que la construction ne débute.

L’utilisation de méthodes et processus lean à tous les niveaux entraîne une amélioration considérable de la productivité des entreprises, de la qualité de leur travail, ainsi que de la conformité aux normes de santé et de sécurité.

Les économies de temps et d’argent qui en découlent s’expliquent par la réduction des délais, du gaspillage des matériaux, des redondances, des erreurs, de l’absentéisme et autres problèmes. Il est donc logique qu’Enterprise Ireland encourage vivement l’adoption de techniques lean, décrites par le docteur Richard Keegan comme étant « plus performantes, plus rapides et meilleur marché ». Grâce à elles, les multinationales irlandaises et entreprises de construction comme Jones GroupMercury Engineering et Kirby étendent leur présence à l’étranger, en optimisant leurs coûts et en proposant des services de meilleure qualité.

Soucieuses de rester compétitives, ces sociétés investissent de manière importante dans la formation d’employés et d’apprentis, qui peuvent prendre part à des programmes en interne ou être envoyés à l’étranger pour découvrir de nouvelles méthodes de travail.