Non classifié(e)

Lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme : L’entreprise Know Your Customer identifie 9 tendances en matière de conformité pour 2021

L’entreprise Know Your Customer a mis au point une solution innovante de vérification d’identité permettant de récolter des informations sur les clients et de repérer les éventuelles opérations frauduleuses. Une solution qui permet de gagner du temps sur le processus d’intégration des nouveaux clients. Son CEO et co-fondateur, Claus Christensen, a identifié 9 tendances à suivre en 2021 en matière de conformité.

Alors que nous venons de vivre l’année la plus imprévisible et la plus difficile depuis des décennies, prédire des tendances peut sembler peu judicieux. Pourtant, les changements systémiques qui sont apparus en 2020 sont susceptibles d’être déterminants et de conduire à de nouvelles évolutions en 2021.

En ce qui concerne la conformité aux normes AML et KYC, ces mutations ont bouleversé la manière dont nous travaillons, les outils que nous utilisons au quotidien et l’approche globale des régulateurs vis-à-vis des nouvelles technologies et procédures. Examinons la question de plus près.

  1. Le télétravail est là pour durer

En février 2020, j’ai écrit un article sur l’épidémie de coronavirus en Asie et son impact sur le télétravail. Auparavant proposé de manière ponctuelle dans les entreprises, il est rapidement devenu nécessaire dans le contexte de crise sanitaire.

Neuf mois plus tard, la nouvelle selon laquelle HSBC autoriserait désormais ses employés à travailler depuis chez eux quatre jours par semaine a fait la Une des journaux. Si la vie au bureau à Hong Kong est revenue à une normalité relative, avec cette décision, la banque HSBC a signalé qu’elle n’avait pas l’intention de revenir à une situation d’avant-crise. Un exemple qui illustre la normalisation du télétravail.

  1. La RegTech fait partie intégrante de la nouvelle norme

Les équipes de conformité ont exercé leurs fonctions à distance en 2020. Le recours aux solutions RegTech a donc permis aux organisations d’assurer une prestation de services ininterrompue pendant la crise. En 2021, on attend des organisations qu’elles développent et intègrent encore davantage ces systèmes RegTech afin de mettre en place une stratégie numérique globale et de long terme.

  1. Les régulateurs continueront à jouer un rôle important dans l’adoption des RegTech

En 2020, les régulateurs financiers, auparavant méfiants vis-à-vis des RegTech, ont largement encouragé leur adoption. Une transition massivement accélérée par la pandémie de coronavirus, comme l’illustrent les recommandations officielles du Groupe d’Action Financière (GAFI) visant à promouvoir les solutions RegTech pour l’embarquement numérique en avril 2020.

En 2021, nous verrons probablement de plus en plus de régulateurs adopter cette posture, tant au niveau national que régional. En témoigne le récent livre blanc de Hong Kong Monetary Authority pour promouvoir l’adoption des RegTech.

  1. La lutte contre le blanchiment d’argent reste une priorité mondiale

Malgré l’incertitude économique de 2020, la lutte contre le blanchiment d’argent reste une priorité pour la communauté internationale, comme en témoigne le discours décisif du président du GAFI, Marcus Pleyer, lors du sommet du G20 de 2020 à Riyad. À cette occasion, il a rappelé à tous les membres du G20 de montrer l’exemple pour mettre fin au blanchiment d’argent, en soulignant l’importance de la surveillance des secteurs financier et non financier (y compris les avocats, les comptables et les prestataires de services aux sociétés et fiduciales) et en insistant sur la nécessité de disposer rapidement d’informations sur la propriété effective dans toutes les juridictions.

  1. L’UE tentera de renforcer sa stratégie de lutte contre le blanchiment d’argent dans l’ensemble de l’Union

Suite à une série de scandales de blanchiment d’argent dans l’UE ces dernières années, la Commission Européenne a présenté en 2020 son plan pour renforcer ses pouvoirs afin de lutter contre la criminalité financière dans l’ensemble de l’Union. Elle prévoit notamment la mise en place d’un règlement unique en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Compte tenu des défis et des retards dans la mise en œuvre des directives LAB au niveau national au cours de la dernière décennie, nous espérons que cette discussion restera une priorité au niveau de l’UE en 2021.

  1. La cryptographie et les actifs virtuels vont faire leur entrée dans le monde financier classique

Après avoir passé des années dans une sorte de zone grise réglementaire, la cryptographie et les actifs virtuels sont maintenant réglementés à grande échelle, principalement en raison de la publication des normes révisées du GAFI en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme pour les actifs virtuels en 2019.

Un an plus tard, l’organisme de surveillance mondial a publié un rapport sur les progrès réalisés par les secteurs public et privé dans la mise en œuvre de ces orientations. Selon le rapport, 35 des 54 juridictions ayant fait  leur rapport avaient déjà mis en œuvre les normes révisées, 32 réglementant les fournisseurs de services d’actifs virtuels (VASP) et seulement 3 interdisant complètement leur activité. Alors que des progrès sont également réalisés dans la mise en œuvre de la « règle du voyage », le monde financier traditionnel semble prêt à adopter la blockchain comme un moyen fiable de transférer de la valeur.

  1. La démystification du Cloud est en cours

Les fakenews concernant la position des régulateurs financiers sur les solutions basées sur le cloud ont la vie dure, mais le vent pourrait enfin tourner.

Par exemple, dans son livre blanc récemment publié, Hong Kong Monetary Authority (HKMA) a attiré l’attention sur la manière dont les banques peuvent évaluer les solutions Cloud avant de leur confier des fonctions internes, démontrant ainsi une approche nuancée et ouverte de l’utilisation de cette technologie dans les services financiers. C’est une excellente nouvelle pour les fournisseurs de RegTech basées sur le cloud, car ces idées fausses ont toujours représenté un obstacle à une adoption plus généralisée.

Comme Patrick Jenkins l’a écrit dans le Financial Times en juillet dernier, « après des années de tergiversions, de nombreuses banques ont abandonné leur approche prudente des services basés sur le cloud ».

  1. Un programme de formation continue en matière de conformité sera nécessaire

La forte vague de nouvelles réglementations, ainsi que les avancées technologiques sans précédent, ont radicalement transformé la fonction de contrôle de conformité au cours des quinze dernières années. Les processus de conformité étant de plus en plus numérisés et des segments de la population jusqu’alors inexploités se tournant vers les transactions en ligne, la formation technique continue des responsables de la conformité deviendra une priorité pour les organisations réglementées du monde entier.

  1. Un regain d’intérêt pour les identités numériques et les KYC Utilities se profile

En 2020, en raison de la fermeture de milliers d’agences bancaires dans le monde, des millions de personnes ont été obligées de se tourner vers la banque numérique. Au Royaume-Uni, par exemple, 12 % de la population (6 millions d’habitants) ont adopté les services bancaires numériques lorsque le confinement a été introduit en Mars et en Avril.

Pour sécuriser et rationaliser davantage les opérations financières numériques, un regain d’intérêt pour l’identité numérique et les initiatives de KYC Utility se profile. Comme nous l’avons expliqué lors de notre intervention au festival ICA BIG Compliance en Octobre, le nouveau programme ne sera pas seulement destiné aux particuliers, mais couvrira également l’espace KYC/Know Your Business des entreprises.

Related Articles

Regtech and Risk
Feb 15, 2021

Lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme : L’entreprise Know Your Customer identifie 9 tendances en matière de conformité pour 2021

Faites-nous part de votre intérêt pour les

Remplissez le formulaire ci-dessous pour en savoir plus sur les avantages apportés par les entreprises irlandaises en matière de [sector], pour consulter des témoignages clients et pour trouver votre partenaire idéal.




    S'inscrireS'inscrire

    Thank you

    for registering to our newsletter