Les entreprises de technologies médicales irlandaises ont à cœur de tirer parti de l’innovation pour aider les acteurs du secteur de la santé à atteindre leurs objectifs malgré les défis d’aujourd’hui.

Cela peut aussi bien impliquer d’étendre leurs gammes de produits que d’optimiser leurs dépenses.

Les entreprises en question évoluent sur un marché sujet à d’importantes mutations, et notamment les suivantes :

  • Les réformes du secteur de la santé, ayant par exemple trait à l’augmentation des subventions gouvernementales ou à l’étendue de la couverture sociale ;
  • L’augmentation du coût des soins poussant les gouvernements et les particuliers à se tourner vers les services de santé communautaire, et à délaisser le recours à l’hospitalisation ;
  • L’émergence d’avancées technologiques et de nouveaux équipements dans les secteurs de l’e-santé, de la médecine personnalisée et de l’automédication, ainsi que l’avènement des analyses des Big Data et des produits combinés ;
  • Le vieillissement de la population et la multiplication des maladies chroniques entraînant une hausse de la demande en nouveaux produits et services dédiés.

La finalité des entreprises irlandaises, lorsqu’elles conçoivent leurs produits et solutions, est d’aider les établissements et professionnels de santé à optimiser leur travail et de participer à l’amélioration des soins (par exemple, en réduisant le nombre d’infections ou en raccourcissant les séjours à l’hôpital).

De plus en plus de start-ups novatrices voient le jour au sein des établissements d’enseignement supérieur irlandais collaborant avec Enterprise Ireland. Celles-ci développent notamment des appareils de surveillance médicale dotés de technologies de pointe, des équipements de diagnostic plus simples et plus rapides, ainsi que des implants d’un genre nouveau, qui permettent de raccourcir la période de convalescence post-chirurgie.

En cette ère de la sous-traitance, les multinationales exigent toujours plus de leurs partenaires en termes de solutions et de processus innovants. La réponse des entreprises irlandaises ? Un investissement conséquent dans des équipements modernes et des pratiques de gestion lean. Elles ont également développé leurs propres méthodes de conception de produits, en favorisant la collaboration avec le client afin de développer des solutions sur mesure, plutôt que de se contenter de créer un produit standardisé.

En plein essor en Irlande, les solutions de santé connectée ont pour objectif de rendre les soins cliniques accessibles aux patients dans leur quotidien grâce à la technologie mobile, aux réseaux et à des outils de surveillance à distance. De telles solutions permettent d’optimiser l’administration des soins, de simplifier les communications entre cliniciens et patients, et d’aider ces derniers à mieux gérer leurs traitements.

L’Irlande accueille non seulement 18 des 25 principales entreprises de technologies médicales, mais aussi les 10 plus grandes entreprises du secteur des TIC, et neuf des 10 principales entreprises biopharmaceutiques. Il est donc probable que cette dynamique fasse du pays un acteur majeur de la convergence des solutions de santé et de l’Internet des objets au niveau mondial.

Le secteur local, très développé, compte 250 entreprises irlandaises employant 6 500 personnes. Elles participent à toutes les étapes de la chaîne d’approvisionnement : recherche, conception, développement, fabrication (y compris assemblage et sous-assemblage), marketing, solutions logicielles et de santé connectée, équipements, fournitures médicales et services spécialisés (notamment la gestion des essais cliniques, la conformité aux réglementations, l’ingénierie et la construction).

Environ 60 % des 300 entreprises de technologies médicales en Irlande consacrent une part de leur budget à la recherche et au développement. Contrairement à celles d’autres secteurs, ces entreprise ne considèrent pas le marché local comme une plateforme de test pour leurs nouveaux produits, mais s’intéressent directement aux défis qu’il convient de relever à l’échelle mondiale.