Aviation : L'aéroport de Shannon, symbole de la créativité irlandaise
L'aéroport de Shannon, symbole de la créativité aéronautique irlandaise. Crédit : Shannon Airport.
Aviation actualités

Coup de projecteur sur l’aviation irlandaise par la presse française

A l’occasion du Dublin Aviation Summit qui s’est déroulé du 15 au 16 Mai 2018, Stefan Barensky, rédacteur en chef du magazine Aerospatium s’est rendu à la capitale pour découvrir les spécificités de l’Irlande en aviation et aérospatial.

« En quarante ans, l’Irlande s’est construit une position de choix dans une niche aéronautique, résolument tournée vers l’international et qui devrait la mettre relativement à l’abri des soubresauts de son voisin britannique. »

« Alors que sur l’autre rive de la mer d’Irlande un vent de panique commence à balayer l’industrie, dans l’île verte, les réactions sont de trois types. De part et d’autre de la frontière avec l’Ulster où se concentrent des partenariats avec l’industrie britannique, l’inquiétude commence à transparaître. À Dublin et à Shannon, les promoteurs se frottent les mains avec l’arrivée des « réfugiés industriels et réglementaires ». Pour l’essentiel de l’industrie locale, non impactée car travaillant sur un marché bien plus international, c’est « business as usual ». »

Dans son dossier spécial Irlande, Stefan Barensky fait l’éloge de l’innovation et des capacités de l’industrie aéronautique irlandaise dans son domaine de prédilection : l’entretien des flottes d’avions.

« L’industrie aéronautique irlandaise unique en son genre génère aujourd’hui environ 4,1 Md€ par an et fournit du travail à quelque 42 000 personnes dans 250 compagnies. »

Il revient également sur les raisons et l’histoire de ce succès dans l’aviation :

« Cette industrie se différencie de toutes ses homologues dans le monde par le fait qu’elle ne bénéficie de strictement aucun financement militaire.

Étape obligée des premiers vols transatlantiques, avec l’aéroport de Shannon, l’Irlande a su retenir ses clients lorsque les jets ont commencé à avoir un rayon d’action leur permettant des vols directs entre grandes capitales en inventant les zones franches et le duty-free. »

« En 1975, lorsque la compagnie nationale Aer Lingus s’est dotée de deux B747 qu’elle remplissait sans peine en été mais dont elle ne savait que faire en hiver, un de ses cadres, Tony Ryan, a eu l’idée de louer les appareils à Air Siam, dont le flux saisonnier était inverse. Il est ainsi devenu le père de la location de flottes aériennes sans laquelle le marché du transport aérien ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui. »

C’est cette ingéniosité et cet esprit d’innovation qui permet aujourd’hui à l’Irlande d’aborder sereinement les enjeux du Brexit. L’industrie de l’aviation et de l’aéronautique y voit même des opportunités non-négligeables :

« Mon téléphone ne cesse de sonner » reconnaît John Drysdale, directeur du développement de Shannon Group, l’organisme qui gère les activités sur l’aéroport de l’ouest irlandais, lorsqu’on lui parle des conséquences du Brexit. « Tout le monde veut ouvrir un bureau chez nous. » »

 

Ces extraits font partie des extraits du dossier « L’Irlande aérospatiale à neuf mois du Brexit » du magazine Aérospatium numéro 60.

A découvrir ici :

Related Articles

Faites-nous part de votre intérêt pour les

Remplissez le formulaire ci-dessous pour en savoir plus sur les avantages apportés par les entreprises irlandaises en matière de [sector], pour consulter des témoignages clients et pour trouver votre partenaire idéal.




S'inscrireS'inscrire

Thank you

for registering to our newsletter