Technologies médicales Medtech insight

Comment 3D4Medical s’appuie sur la réalité augmentée pour révolutionner l’apprentissage médical

Les vidéos de 3D4Medical sont tout simplement époustouflantes. En effet, une fonctionnalité spécifique permet de diviser un organe en plusieurs sections afin de les examiner ensuite chacune avec précision. L’entreprise irlandaise, spécialisée dans les technologies médicales, est devenue, grâce à la réalité mixte et augmentée, un précurseur au cours des trois dernières années.

Des investissements en recherche, développement et innovation ont permis au PDG visionnaire de 3D4Medical, John Moore, de clairement se démarquer en termes de santé connectée. Tout a commencé avec la vidéo « Project Esper: Mixed Reality Anatomy Learning », développée par l’entreprise en 2014 (n’hésitez pas à la découvrir par vous-même pour en savoir plus à ce sujet).

Une société à la pointe

Selon John Moore (auteur de tous les propos relevés dans cet article), « Nos solutions de réalité mixte et augmentée se basent sur des modèles 3D auxquels nous nous sommes dédiés corps et âme afin de nous assurer de leur réalisme et de leur grande précision ».

Les prouesses de 3D4Medical ont séduit des partenaires d’envergure à l’international, parmi lesquels la Mayo Clinic.

« Via un iPad, un utilisateur peut, par exemple, examiner un organe comme s’il était posé sur une table face à lui. Il est bien sûr seulement reproduit, mais vous avez l’impression d’être réellement en sa présence. »

Lorsque vous visionnez une vidéo de 3D4Medical, vous êtes frappé aussi bien par la technologie que par l’étendue des détails. Le fait de pouvoir étudier des parties internes du corps d’une façon aussi avancée est tout bonnement inédit. La dernière d’entre elles, nommée Complete Heart, s’articule autour de la représentation en 3D d’un cœur, la plus réaliste qui soit à l’heure actuelle. Plusieurs années et d’importantes ressources, aussi bien humaines que matérielles, ont été consacrées à ce projet. À elle seule, la modélisation fidèle du cœur a duré presque un an, celui-ci étant constitué de 100 parties.

3D4Medical fait partie de ces pionniers irlandais propulsés sur le marché mondial du fait de leur savoir-faire : « Les entreprises irlandaises spécialisées dans les technologies médicales sont aujourd’hui considérées comme faisant partie des meilleures au monde. Nous pouvons concurrencer n’importe quelle structure de la Silicon Valley, et collaborons étroitement avec des géants américains, en particulier avec Apple ».

L’innovation est, par ailleurs, un point crucial : « Le financement que nous avons reçu d’Enterprise Ireland nous a permis d’innover et d’atteindre un niveau  reconnu mondialement  probablement inaccessible autrement. Nous avons ainsi été reconnus pour notre leadership en la matière ».

Des économies et des optimisations

Pour les professionnels et les étudiants en médecine, les avantages de la réalité mixte et augmentée sont nombreux. Les étudiants peuvent visionner des interventions passées et l’enseignement ne doit plus se faire exclusivement de manière physique : « Vous pouvez virtuellement inciser et disséquer des organes. Les professeurs, quant à eux, peuvent enregistrer ce type d’intervention afin de le partager ensuite avec d’autres apprenants ».

D’un point de vue pédagogique, les attraits sont incontestables : « Les étudiants ne restent plus simplement assis dans un amphithéâtre. Ils peuvent se déplacer et étudier les spécimens en question sous divers angles ».

L’emploi de la réalité augmentée n’est pas qu’une source d’apprentissage ; elle est aussi synonyme d’économies substantielles : « La réalité augmentée peut remplacer les dissections sur cadavre, souvent onéreuses. Elles le sont moins quand de nombreuses personnes font don de leurs corps à la science, comme en Irlande, mais ce n’est pas le cas partout dans le monde ».

On peut cependant se poser la question suivante : une dissection virtuelle est-elle aussi précise ? Voilà ce qu’en dit le PDG de 3D4Medical : « Lorsque vous disséquez un cadavre, tous les organes sont évidemment à l’arrêt. Avec notre technologie Complete Heart, notamment, ce n’est pas le cas. Les utilisateurs peuvent effectivement inciser un organe toujours fonctionnel. Il leur est possible de détecter des endocardites, ou encore des excroissances au niveau des valves cardiaques. Ils peuvent aussi ralentir le fonctionnement des organes applicables afin de déterminer l’impact d’un problème sur le flux sanguin. Tout a lieu en temps réel, comme si le sujet était vivant ».

L’importance du matériel

L’apprentissage médical passe fréquemment par l’usage de livres onéreux et volumineux. Certains éditeurs de ces derniers ont, toutefois, remarqué les bénéfices de la technologie proposée par 3D4Medical et ont choisi de collaborer à la conception des programmes pour surmonter les risques d’obsolescence qu’ils encourent. La réalité augmentée et mixte nécessite également de faire appel à du nouveau matériel : « Les développeurs de logiciel, comme nous, dépendent des avancées techniques. Nous travaillons étroitement avec Apple, qui propose des fonctionnalités d’exception sur ses iPhone et iPad. Cela étant dit, on ne peut pas envisager qu’un chirurgien utilise une tablette au cours d’une intervention. Pour cette raison, la prochaine étape consiste à développer et à utiliser des lunettes de réalité mixte équipées de caméras et fournissant des indications au praticien ».

Les applications conçues par 3D4Medical seront prochainement intégrées aux lunettes intelligentes de Microsoft, les HoloLens : « Si des professeurs transmettent la vidéo d’une dissection ou d’une opération à des étudiants, ces derniers peuvent utiliser des HoloLens pour la visionner et entendre les explications de ces mêmes enseignants. Plusieurs élèves peuvent porter ces lunettes en même temps, dans la même pièce. Une application permettant tout cela sera mise à disposition au début de l’année ».

Un futur qui passe par la réalité augmentée et artificielle pour le secteur des technologies médicales

John Moore est certes quelqu’un qui anticipe, mais qui a aussi les pieds sur terre. Ce qui l’intéresse, ce sont des dispositifs qui existeront vraiment et qui sauront optimiser l’expérience des utilisateurs finaux, des étudiants, des professionnels et, in fine, des patients : « La réalité augmentée présente des avantages si elle débouche sur des innovations notables. Il existe bien trop d’offres survendues dont le potentiel est, au final, assez faible  ».

Selon lui, il ne faut pas non plus, par ailleurs, se limiter à la réalité augmentée, mais la combiner à l’intelligence artificielle : « C’est ça, le futur. Lorsqu’un chirurgien portant des lunettes de réalité mixte effectuera une incision ou examinera une plaie ouverte, celles-ci reconnaîtront de quoi il s’agit : de l’aorte, d’une veine ou d’un nerf. Il saura ainsi s’il faut ou non réaliser telle ou telle action, et exactement ce qu’il voit ».

Tout cela peut sembler encore bien abstrait, mais les résultats positifs sont immédiats : « Au cours de certaines opérations, un volume important de sang ou de liquide cérébro-spinal peut se propager. Ceci entraîne des risques, car le chirurgien peut alors rencontrer de sérieuses difficultés pour distinguer clairement les organes qu’il traite. C’est là que l’on remarque l’utilité de lunettes qui vous permettent de voir le corps du patient en 3D, ainsi que d’obtenir diverses informations. Grâce à cela, le sectionnement accidentel de nerfs vitaux ou l’endommagement de tissus n’est plus à craindre ».

Conclusion : avec 3D4Medical, tout le monde y gagne et la sécurité est grandement améliorée.

Faites-nous part de votre intérêt pour les

Remplissez le formulaire ci-dessous pour en savoir plus sur les avantages apportés par les entreprises irlandaises en matière de [sector], pour consulter des témoignages clients et pour trouver votre partenaire idéal.




S'inscrireS'inscrire

Thank you

for registering to our newsletter